Objectif Zéro Phyto
ZERO-PH(F)YTO F&L (G) soutenu par
Interreg France - Wallonie - Vlaanderen

Alternatives pour cultiver des fruits et légumes sans aucun traitement phytosanitaire

DÉCOUVRIR LE PROJET

Une collaboration France-Wallonie-FLANDRE
pour changer les pratiques

L'absence totale de résidus et la non utilisation de produits phytosanitaires est un sujet d'actualité. Le projet Zéro-Phyto vise à identifier, valider et à transmettre des clés permettant de produire des fruits et légumes, sans aucune pulvérisation de produits phytopharmaceutiques, créant ainsi une rupture par rapport aux pratiques actuelles.

Différents leviers seront mis à profit :

Des leviers agronomiques (approche système, rotation, biodiversité, associations de cultures, diversification des productions, techniques culturales …)

Une meilleure connaissance des principaux ravageurs

Des méthodes de protection sans intrant (piégeage massif, moyens physiques, …)

Toutes les contributions sont les bienvenues

Objectif Zéro-Phyto lance un appel à tous les amateurs, producteurs, jardiniers passionnés :

  • Utilisez-vous déjà certains "trucs et astuces" zéro-phyto que vous expérimentez et qui vous donnent des résultats pour contrôler les pucerons, les mouches du chou, les vers du fruits, …?
  • Avez-vous des idées créatives ou des connaissances du passé, de votre environnement ou d'autres sources que vous voulez partager avec nous ?
  • Êtes-vous simplement intéressés par le déroulement du projet et souhaitez-vous rester informés ? N'hésitez pas à nous contacter !

Une démarche participative

Les différents acteurs engageront une démarche participative associant les compétences, les savoir faires et les outils transfrontaliers au sein de réseaux de producteurs innovants, de chercheurs, d’expérimentateurs, et de groupements de développement, en cultures maraîchères et en productions fruitières. Le projet prévoit de prospecter, d’évaluer et de synthétiser des connaissances, des techniques visant le zéro phyto, et de définir quelles sont les limites.

En savoir plus

Une coopération internationale dans le cadre d'interreg

Le projet INTERREG "ZERO-PH(F)YTO F&L (G)" a été lancé le 1er avril 2019. Il associe des partenaires flamands, wallons et français pour valider et démontrer en pratiques des stratégies de protection des cultures sans utilisation de produits phytochimiques.

Ce projet INTERREG V est porté par le CRA-W en partenariat avec la FREDON Hauts-de-France, Inagro, PCG, Bio en Hauts-de-France et l’Université de Picardie Jules Verne.

Actualités

  • Le projet Zéro-Phyto à HortiFolies

    Le projet Zéro-Phyto était bien présent au salon HortiFolies. Entre le symposium de clôture, les démonstrations et les rencontres enrichissantes avec les professionnels et le grand public, le programme était chargé et le bilan très positif. 

    Lire la suite

  • Symposium de clôture du projet Zéro-Phyto

    Le projet Interreg Zéro-Ph(F)yto F&L(G) touche déjà à sa fin. Afin de bien terminer cette aventure nous vous invitons à nous rejoindre lors du salon Horti-Folies à Gembloux, ces 16, 17 et 18 septembre 2022. Les partenaires profitent de ce bel évènement pour organiser le symposium de clôture du projet. A cette occasion vous pourrez découvrir les résultats du projet et discuter avec les partenaires. 

     

    Lire la suite

  • Puceron vert du pêcher (Myzus persicae)

    Le puceron vert du pêcher (Myzus persicae) est un ravageur important en agriculture et en horticulture. Dans les cultures sous abri, il constitue un problème particulier dans les champs de poivrons et de laitues. Il est présent partout dans le monde et ne cause pas seulement des dommages aux cultures en aspirant les nutriments (et en introduisant des toxines), mais il transporte également des virus et contamine ainsi les cultures. Le puceron vert du pêcher excrète les sucres excédentaires qu'il ingère sans les digérer. C'est ce qu'on appelle le miellat. Cette substance se dépose sur les feuilles et les fruits, les rendant collants. En outre, des champignons fumagineux (Cladosporium spp.) peuvent commencer à se développer sur le miellat, le faisant noircir et contaminant davantage les feuilles et les fruits.  Ensuite, cela peut entraîner une réduction de la photosynthèse et donc une baisse de la production et un vieillissement accéléré. Si les organes de croissance et les fruits immatures sont touchés, cela peut également entraîner des malformations. Le puceron vert du pêcher est le vecteur de virus le plus redouté. Cet agent pathogène peut donc influencer négativement la production des cultures horticoles de diverses manières.  

    Lire la suite

Partenaires

Cofinanceurs

Vous êtes le 11 236ème visiteur

Site en mode préproduction